Rétro SCO Angers

Lille - SCO Angers (0-1)

LILLE. — Lille est décidément une ville qui réussit aux Angevins. Il y a deux ans, à peu près à la même époque, ils avalent remporté une victoire éclatante par 5-1.

Mercredi soir, sur une pelouse gorgée d'eau par une pluie diluvienne tombée quelques heures avant la rencontre, ils ont encore gagné grâce à un penalty par Bernard Lech dix minutes avant la fin de la rencontre. L'action qui l'avait amené avait été magnifique, mais l'on peut considérer comme ayant été entaché d'erreur d'arbitrage qui fit la rogne et la grogne de l'équipe lilloise.

Voici les faits : Karasi, de l'aile droite, voulut lancer l'avant-centre lillois. Baudry fit une excellente interception à trente-cinq mètres de son but et fit une ouverture splendide vers l'aile droite où fonçait Amersek, parti de sa propre moitié de terrain. Dix fois nous avons revu au magnétoscope la course du Yougoslave qui fut de toute beauté.

Nous l'affirmons : Amersek ne pouvait pas être hors jeu mais, avec la même conviction étayée par le film, on peut dire que Barthélémy et Edwige, eux, étaient nettement en position de hors jeu tandis que toute la défense lilloise faisait mouvement en avant pour accentuer la faute des deux Angevins.

Le gardien Chemier sortit loin de son but et dribblé par le Yougoslave il ceinture celui-ci. La faute fut commise en dehors de la surface (là encore, le magnétoscope est formel) mais, Amersek dans sa course y retomba quelques bons mètres à l'intérieur avec le gardien lillois. M. Vautrot siffla pénalty.

Ce penalty en tout cas fut lourd de conséquences : il abattit une équipe lilloise dont la situation est devenue catastrophique après cette défaite et, pour éviter toute contestation, on aurait mieux aimé qu'Angers remporta son succès lors des occasions plus faciles qu'il se créa.

Par exemple à la 13e mn quand Barthélémy, ayant grillé toute la défense lilloise, fut contré par Chemier, sorti loin de ses buts, encore... La balle, déviée vers l'aile droite, fut reprise par Lech qui, des 35 m, tenta de l'envoyer dans le but vide... et rata la cible de quelques centimètres. Ou bien encore, à la 74e mn, quand Amersek laissa sur place toute la défense nordiste et s'en alla seul vers le gardien lillois qui, hors de la surface, provoqua un coup franc (là aussi...) pour sauver son but.

Il y eut encore cette extraordinaire percée de Barthélémy (37e mn) qui, seul devant Chemier, tira sur la barre. La balle revint sur Edwige, démarqué lui aussi et qui eut certainement plus de mal à rater le but qu'à pousser la balle dans la cage vide.

A la faveur de toutes ces actions on constate qu'Angers n'a, en aucune façon, usurpé sa victoire. Il faut l'admettre, chez elle, il y eut plus de maîtrise, de sang-froid, de précision. Et elle s'adapta miux que sa rivale aux conditions de jeu difficiles.

Le S.C.O. plus dangereux

Lille joua très court de façon compliquée ators qu'Angers eut des actions plus longues, directes, exactement comme il convenait dans un tel bourbier. Et l'on insistera sur le travail intelligent d'Amercek dont les débuts furent excellents. On apprécia notamment son sens de l'action débordante au moment propice.

Ce gaillard possède un étonnant sens du jeu. Avec lui, Lech, gros travailleur, Ferri, Brucato, Brûlez, Citron et surtout Fouché, dont les arrêts impeccables ôtèrent tout espoir aux avants lillois.

La fin de la rencontre fut houleuse après ce penalty qui énerva les Lillois. L'ailier nordiste Gauthier ayant émis a l'endroit (ou plutôt à l'envers...) de l'arbitre une opinion blessante et incontrôlée fut renvoyé aux vestiaires tandis qu'Amercek, lui aussi nerveux — mais on se demande pourquoi — reçut un avertissement.

Jean CHANTRY.

Lille : Chemier ; Denneulin, Besnard, Gardon, Zagar ; Grumellon, Gauvain, Simon ; Gauthier, Karasi, Mézy.

Angers : Fouché ; Citron, Baudry, Brulez, Brucato ; Amercek, Ferri, Cassan ; Lech, Barthélémy, Edwige.


LILLE - ANGERS (0-1). - La défense angevine dut faire face à des situations critiques. Elle s'en tira sans dommage.

Merci à Ouest France pour l'article et à cris72 pour le scan.

LILLE 0 - ANGERS 1 (0). B. Lech (80e, s. pen.)

Lille. - CHEMIER*** - DENNEULIN***, BESNARD****, GARDON***, ZAGAR*** - GRUMELON****, GAUVAIN***, SIMON** - GAUTHIER***, KARASI***,MEZY*** puis PARIZON**** (55e) - 13e : HEIDKAMP. - Entr. : SAMOY. - Total : 34.

Angers. - FOUCHE*** - CITRON***, BAUDRY****, BRULEZ*****, BRUCATO*** - AMERSEK****, FERRI***, CASSAN*** - B. LECH****, BARTHELEMY****, EDWIGE*** - 12e : AUGUSTIN. - Entr. : MIGNOT. Total : 39.

63,750 F. 4,250 spect. Arbitrage de M. Vautrot.

Le départ de G. Peyroche n'aura pas eu, pour Lille, l'effet espéré. Tous les Nordistes ont lutté, dominé même en deuxième période (avec le concors de Parizon qui avait remplacé Mézy) mais ne sont que rarement parvenus à se montrer réellement dangereux. Sans Coste (opéré de son poignet fracturé) l'attaque perd au moins cinquante pour cent de son efficacité !

Angers, avec le renfort du Yougoslave Amersek, qui se montrait très bon, jouait en « contres » et l'un deux mit précisèment le Yougoslave seul devant Chemier qui le ceinture. Hors de la surface prétendirent les Nordistes... Et Gauthier, l'un des plus véhéments fut renvoyé au vestiare par M. Vautrot ! Alors que B. Lech bottait le penalty...

Merci à France Football pour la fiche technique et à cris72 pour le scan.


Main Menu