Rétro SCO Angers

Vergnes à deux reprises

De notre correspondant particulier Michel JOUNEAUX

LAVAL b. ANGERS : 2-0 (1-0). — Terrain gras. Pluie continuelle. Vent violent. Eclairage satisfaisant. Environ 10.000 spectateurs. Arbitre M. Besory. Buts de Vergnes (8e et 50e). Avertissement à Cassan (Angers) à la 56e minute.

LAVAL. — Après sa peu glorieuse élimination de la Coupe de France face au F.C. Lorient, Laval se devait de se réhabiliter en recevant Angers. Malgré des conditions atmosphériques épouvantables, plus de 10.000 personnes étaient présentes pour assister à ce derby de l'Ouest. Le doute plana longtemps quant au déroulement du match. En effet, les pluies diluviennes tombées sur la région avaient rendu la pelouse dans un piteux état et un vent violent soufflait dans le sens de la longueur du terrain. Mais l'imperturbable M. Bésory décida que le terrain était praticable.

Après un début quelque peu nerveux, les Lavallois prirent la direction des opérations et dès la 8e minute, Vergnes, à la suite d'une action de Lhoste, ouvrait le score d'un tir tendu de 25 mètres. Dans la minute suivante Di Caro lancé par Kéruzoré était crocheté par Baudry dans la surface. Les Lavallois réclamaient le penalty mais l'arbitre ne bronchait pas. Laval poursuivait sur sa lancée et Vergnes, à la 11e minute, voyait son tir repoussé par le montant alors que Fouché était battu.

Un instant bousculés, les Angevins, sous l'impulsion d'Edwige, se reprenaient et après que Jacky Lamy eut intercepté un centre tir d'Amersek, Barthélémy manquait la réception apparemment facile d'un centre de Augustin.

Mais l'initiative du jeu restait lavalloise et Citron devait sauver en catastrophe sur un centre de Di Caro. La pluie continuelle n'arrangeait rien à l'état de la pelouse bientôt transformée en un véritable bourbier. Cela gêna considérablement les vingt-deux acteurs, mais leurs mérites furent grands, car le match ne sombra jamais dans la monotonie.

A la trentième minute, un coup franc de Gorce obligea Fouché à détourner en corner. Angers eut à la trente-troisième minute une occasion unique d'égaliser. Sur une erreur du libero lavallois Lionel Lamy, Amersek hérita du ballon à vingt mètres des buts et tenta sa chance, ignorant ainsi trois de ses coéquipiers totalement démarqués sur sa gauche. La réplique lavalloise fut immédiate et dans la minute suivante, Kéruzoré, à la suite d'un slalom éblouissant dans la défense angevine, échoua de peu sur Fouché. A la quarante-troisième minute, Ferri reprit un centre d'Amersek mais Lamy stoppa et Laval menait donc au repos par un but à zéro.

Dès la reprise, Cassan, auteur d'un mauvaise geste, se voyait sanctionné d'un avertissement. Malgré cela, le S.C.O. repartait à l'attaque et tentait de refaire son handicap. A la 47e, Ferri gâchait une occasion apparemment facile.

Mais le tournant du match se situa à la 56e. Amersek, bien lancé sur l'aile droite, résista au retour de Gorce et centra en retrait. Mais personne, ni Lech ni Barthélémy ne reprit le ballon alors que Jacky Lamy avait déserté sa cage. Sur la contre-attaque rapidement menée par Kostic, Di Caro, de l'aile droite, adressa un centre qui parut anodin. Mais Brulez marqua un temps d'arrêt, ce dont profita Vergnes toujours à l'affût pour tromper Fouché. Angers encaissait un second but à un moment où il donnait l'impression de pouvoir égaliser.

Ce but relança l'équipe de Laval et Di Caro à la suite d'un raid solitaire remarquable, tirait sur l'extérieur des filets. Les Angevins eurent alors le tort d'attaquer à l'aveuglette et de persister à passer par le centre, oubliant ainsi l'ailier droit Amersek jusqu'alors pourtant très en vue.

Fouché fut une nouvelle fois sauvé par un de ses poteaux sur un tir de Lhoste consécutif à un coup franc de Gorce à la 65e. Les Angevins firent preuve de quelques mouvements de mauvaise humeur et Citron et Cassan se signalèrent par des irrégularités en particulier sur Keruzoré et Vergnes.

A la 70e minute, Angers eut encore une nouvelle occasion en dehors. Parti à la limite du hors-jeu, Barthélémy, par ailleurs assez décevant, tira à côté alors qu'il était seul devant la cage.

Laval remportait donc un match qu'il n'avait pas le droit de perdre. Toute l'équipe de Laval a réalisé un bon match. Keruzoré, Bertin, Gorce et Vergnes furent les plus en vue. Côté angevin, on regrettera l'imprécision et la maladresse des attaquants qui gâchèrent un nombre invraisemblable d'occasions.

LAVAL : J. Lamy — Papin, L. Lamy, Bertin, Gorce — Keruzoré, Kostic, Smerecki — Di Caro, Vergnes, Lhoste. Entr. : Le Millinaire.

ANGERS : Fouché — Citron, Baudry, Brulez, Cassan — Edwige, Ferri, Lech — Amersek, Barthélémy, Augustin. Entr. : Mignot.


Article L'Equipe. Fiche technique France Football. Scans cris72.


Main Menu