Rétro SCO Angers

Nantes a encore joué avec le feu

De notre envoyé spécial Victor PERONI

ANGERS et NANTES : 2-2 (0-0). Temps couvert. Pluie et vent en fin de match. Eclairage satisfaisant, bonne pelouse. Arbitrage de M. Buils. 13.143 spectateurs payants pour 339.757 francs de recette. Buts pour Angers : Barthélémy (56e), Ferri (75e) ; pour Nantes : Amisse (77e) et Tusseau (87e). Avertissement à Tusseau (72e). Remplacement : Augustin à la place de Baudry, blessé (84e).

ANGERS. — Ce fut finalement un bien curieux match. Les nombreux angevins qui garnissaient ce qui peut être encore garni de ce stade Jean-Bouin en pleine transformation, attendaient que leur équipe traite Nantes comme elle avait traité Saint-Etienne et Nice. Or, alors que les Stéphanois avaient, on s'en souvient, concédé quatre buts en première mi-temps et les Niçois trois buts dans le même temps, samedi à Angers, le repos fut atteint sur un score parfaitement blanc. A ce moment-là, tout le monde paraissait déçu, et en dépit d'un premier quart d'heure fort vif qui laissait présager un grand débat, on eut l'impression d'assister à un match raté avec un Angers tout simplement moyen, et un Nantes — où Rio avait dû en définitive s'abstenir par prudence, et que Shanoun remplaçait comme stoppeur, poste où à Bordeaux il avait également succédé à son coéquipier blessé — un Nantes donc quelque peu gêné aux entournures, un Nantes parfois dangereux certes par Baronchelli, Amisse et Michel, et qui dans l'ensemble menait le débat, mais qui ne parvenait jamais à réellement imposer son jeu plus technique et plus vivace.

Barthélémy déclenche tout

La seconde mi-temps menaçait d'être la réédition de la première en dépit d'une tentative manquée d'Oscar Muller, lorsque, enfin, Barthélémy qui se battait comme un lion depuis le début de la partie, mais en pure perte, eut enfin une balle dans de bonnes conditions. C'est Amersek qui, sortant enfin de sa réserve, avait servi l'avant centre Angevin. Celui-ci, à 10 mètres environ de Bertrand-Demanes qui attendait son tir, fusilla sans rémission le gardien nantais. Barthélémy venait tout à la fois de confirmer là ses exceptionnelles qualités de buteur et de lancer le match. En effet, dès cet instant le ton monta soudain et dans la minute qui suivit, Fouché dut littéralement s'écraser sur une balle expédiée par Baronchelli.

Alors qu'on jouait depuis presque une heure, le match démarrait enfin sur les chapeaux de roues ! Et sur un corner de Chastin, Barthélémy faisant face à son coéquipier qui tirait le corner faillit bien d'un revers du pied tromper une seconde fois Bertrand-Demanes, mais celui-ci put prestement mettre en corner. Puis ce fut un second corner, et sur celui-ci, toujours tiré par Chastin, Ferri de la tête marquait le deuxième but angevin. Nantes allait-il (enfin) subir le sort qu'avaient connu les Stéphanois et les Niçois ?

Les ressources de Nantes

C'était mal connaître les ressources morales de Nantes que de le penser. Et pratiquement dans la minute qui suivit le deuxième but du SCO, sur une passe de Michel à Amisse, une balle qui fuse, ce fut le premier but nantais marqué du plat du pied par le petit ailier international. Puis Muller à la suite d'une action qu'il avait lui-même lancée faillit bien égaliser. Il y eut alors deux très chaudes alertes devant les filets de Fouché. Une première fois, c'est Citron qui sauva les meubles, une deuxième fois la mêlée fut si terrible que Baudry écopa d'un coup. Le match fut arrêté et le défenseur du SCO dut sortir pour être remplacé par Augustin. Cet arrêt allait être fatal en quelque sorte aux Angevins.

En effet, c'est alors qu'on jouait les arrêts de jeu que l'arbitre accorda, Bargas et Ferri étant aux prises, un coup franc fort généreux aux Nantais. Et Tusseau d'un coup de pied à la « Platini » transforma ce coup franc et égalisa. Pour la petite histoire, disons que le match dura encore trois minutes.

Bien entendu, les Nantais méritaient le match nul, mais nullement de cette manière, le coup franc étant semble-t-il assez imaginaire.

Mais les deux équipes n'étaient pas en très grande forme. A moins qu'on ait trop attendu d'elles. Quoi qu'il en soit, Barthélémy a confirmé ses qualités dans une équipe dont le milieu de terrain souffrit longtemps, alors qu'à Nantes, Rampillon a fait une bonne rentrée. Il fut bien aidé par Oscar Muller peu chanceux dans ses entreprises, mais qui prend de l'abattage et bien entendu Michel, véritable « ange gardien » de cette équipe, qui pour la troisième fois vient in extremis de renverser la vapeur. Baronchelli et Amisse ont également été précieux, tout comme Osman (excellent) et Tusseau. Enfin Shanoun n'a pas laissé beaucoup de liberté à Barthélémy. Bref les dernières minutes de ce derby de l'Ouest ont sauvé le spectacle.

ANGERS : FOUCHE — CITRON, Baudry puis Augustin (84e), BRULEZ, Cassan — Edwige, FERRI, LECH, Amersek, BARTHELEMY, Chastin. Entr. : Mignot.

NANTES : BERTRAND-DEMANES — OSMAN, SHANOUN, Bargas, TUSSEAU — MICHEL, MULLER, RAMPILLON — BARONCHELLI, Triantafilos, AMISSE. Entr. : Vincent.

Vincent : « Une drôle d'habitude »

ANGERS. — Jean Vincent, l'entraineur de Nantes, constatait : « Devant Bastia, devant Sochaux et maintenant devant Angers, nous avons pris l'habitude de ne réagir que sur la fin. Cela prouve au moins que nous avons des ressources morales et, dans un sens, c'est encourageant. Mais les miracles ne se reproduisent pas en permanence. Nous ne méritions pas de perdre, mais cela aurait pu nous arriver. »

De son côté, Mignot, l'entraîneur du S.C.O., était navré du point perdu : « Et perdu, disait-il, sur un coup franc qui n'existait pas. » — V. P.



Le deuxième but angevin, marqué par FERRI (que l'on devine à terre en compagnie du Nantais OSMAN), a surpris toute la défense nantaise, y compris le gardien BERTRAND DEMANES (caché par le poteau qui rabattra la balle dans le but). On reconnaît sur ce document de g. à d. : SAHNOUN, BARTHÉLÉMY, MICHEL (au fond) et TUSSEAU (sur sa ligne de but).


On reconnaît Omar Sahnoun aux paquerettes et de g. à d. : Baronchelli (FCN), Augustin ou Lech (SCO), Rampillon (FCN) et probablement Bargas (FCN).

Article L'Equipe. La photo de Barthélémy et du 2ème but proviennent du magazine But. L'autre photo, c'est France Football. Scans cris72.


Main Menu