Rétro SCO Angers

BARTHELEMY : des buts en veux-tu, en voilà !

(Victor PERONI)

ANGERS. — Pour une trouvaille, c'est une trouvaille et plus personne, désormais, à Angers, n'évoque le nom de Marc Berdoll, qui était pourtant le maître pointeur de l'équipe angevine en même temps que l'enfant du pays.

En effet, Berdoll, parti pour l'Allemagne, aurait pu faire naître des regrets au fil de la saison. Or, il se trouve que son successeur, inconnu de tous la saison dernière — il jouait en Division d'Honneur à Valence —, a réussi, samedi, l'exploit de la vingt-deuxième journée de Championnat en marquant quatre des cinq buts de la victoire d'Angers sur Nice.

Aujourd'hui, on connaît parfaitement André Barthélémy dans tout l'Anjou, et il commence à prendre une place de choix sur le plan national puisque, depuis samedi soir, il est parmi les meilleurs buteurs du Championnat avec seize buts réussis depuis le début de la saison.

C'est l'entraîneur Aimé Mignot qui l'avait amené à Angers sur la recommandation de l'ancien professionnel Edmond Boulle, et le nouvel entraîneur du S.C.O. n'a pas à se plaindre de sa trouvaille. Déjà, au cours des matches d'avant saison, Barthélémy n'oubliait jamais de marquer au cours de toutes les rencontres. On avait donc déjà l'œil sur lui, mais il lui restait à confirmer en Championnat. C'est ce qu'il s'attacha à faire dès les premiers matches.

Barthélémy est d'ailleurs le prototype de l'avant centre empoisonnant et opportuniste. Et il se bat toujours sur toutes les balles. « J'ai toujours marqué des buts de toutes les façons », dit-il en souriant. Et c'est vrai, jamais un de ses buts ne ressemble à un autre. Et, pour sa première année en équipe professionnelle, il a un départ, aussi foudroyant que celui que connut Bernard Lacombe lorsqu'il débuta à Lyon à la place de Félix. Mais Lacombe avait quand même, avec la Coupe Gambardella, un soupçon d'expérience quasi professionnelle, alors que Barthélémy, lui, était représentant en quincaillerie et rêvait souvent aux exploits des Stéphanois, dont il était un fervent supporter. S'il en avait eu le temps, il serait d'ailleurs allé à Glasgow assister à la dernière finale de la Coupe d'Europe. Et lorsque cette saison, il eut à affronter les Stéphanois, il n'en croyait presque pas ses yeux. « Oui, vous pensez, se souvient-il, j'allais affronter mes idoles. » Or, ce soir-là, André contribua largement au spectaculaire succès de sa nouvelle équipe. « Mais je reste, dit-il, un supporter des Verts, et si je suis heureux de la saison que je suis en train de vivre - et que j'étais loin d'espérer l'an dernier -, je souhaite que cela continue. »

André Barthélémy est avenant, ouvert, il parle volontiers et il n'oublie pas de dire : « Si cela marche si bien pour moi, c'est que je suis parfaitement entouré a Angers, c'est une équipe épatante où règne un grand climat d'amitié. »

Pourtant, bien souvent, il dut se battre seul aux avant-postes, et c'est seulement samedi, contre Nice, qu'il fut soutenu à fond par deux ailiers. On vit d'ailleurs tout de suite ce que cela peut donner puisqu'il marqua en première mi-temps trois buts en trente-trois minutes. Le premier, en force, reprenant de plein fouet un centre de l'arrière droit Citron, le deuxième, en finesse, lobant Baratelli, qui venait de repousser du pied un ballon tiré par Chastin et qui échut à l'avant centre angevin, le troisième en dribblant le gardien de l'équipe de France sur une passe de Bernard Lech. Quant à son quatrième but, ce fut un but réflexe puisqu'il se saisit au passage d'un tir contré de Bernard Lech pour expédier la balle dans les filets de Baratelli. Il fut donc, samedi, le roi de la soirée. A tel point que, lorsque l'arbitre accorda un penalty aux Angevins pour une faute de Baratelli sur Edwige, le public, sur l'air des lampions, réclama qu'il soit tiré par le jeune avant centre pour lui permettre de réaliser, avec cinq buts, une très grande performance. Mais celle qu'il a réussie se suffit à elle-même, et si André Barthélémy continue d'être aussi bien entouré, ses qualités propres feront qu'on aura vite l'occasion de reparler de lui. Et Angers pourra envisager de connaître une saison plus sereine.

Car il va sans dire que bien des équipes aimeraient posséder ce souriant footballeur qui semble vouloir débusquer les défenseurs et possède un punch dont on n'a pas fini de vanter le côté surprenant et foudroyant.

Article France Football. Scan cris72.


Main Menu