Rétro SCO Angers

La signature de Formici

Yves Richard, correspondant « F.F. », nous adresse un document et l'explication angevine d'une curieuse affaire :

« Regardez bien cette photo. Elle montre le gardien troyen Formici signant un contrat. La scène se passe à Angers, le 23 juin. A ses côtés, M. Keller, le président du S.C.O. La signature donnée, précédée de la formule habituelle « lu et approuvé », le joueur s'en est allé. C'est alors que commence l'« affaire ». Formici téléphone deux jours plus tard au président angevin : « Rendez-moi ma parole. » Le S.C.O. accepte à la rigueur de « passer l'éponge »... mais contre dédommagement bien sûr. Mais du côté de Troyes, on prétend qu'une seule signature n'a aucune valeur... Il en faut une sur chacun des six exemplaires du contrat que le groupement n'avait pas encore expédiés le 23 juin.

Le S.C.O. d'Angers na pas l'intention de laisser les choses en place. Il y a l'article 15 qui, pour « deux signatures à deux clubs différents », parle d'une suspension de trois mois à cinq ans. En dernier recours reste la loi française qui attache à une signature l'importance que l'on sait. »

Merci à France Football pour l'article et à cris72 pour le scan.

Formici : Une « affaire » (enfin!) réglée

OUF ! Voilà enfin une affaire qui prend fin. Depuis le temps que l'on s'enlisait dans des propositions rejetées, dans de faux dénouements, depuis le temps que l'on espérait un éclaircissement, on en arrivait à croire que l'on n'en sortirait plus !

Pourtant, après la réunion qui a eu lieu jeudi passé au Groupement, en présence de MM. Sadoul, président du G.F.P., Eulaffroy (président de Troyes) et Keller (président d'Angers), un dénouement est enfin intervenu.

Et il faut bien avouer que l'on ne s'attendait guère à une solution si pratique. Car dans celle qui a été choisie, personne n'y perd rien... et le public gagne un spectacle.

En effet, il a été décidé qu'en fin de saison, Angers et Troyes joueront une partie amicale dont la totalité de la recette sera attribuée aux Angevins. La date exacte et le lieu de la rencontre ne seront décidés que dans quelque temps. C'est bien entendu une solution qui satisfait tout le monde. Le président d'Angers a tenu à se montrer « coopératif » envers celui de Troyes :

« Je ne voulais pas que le T.A.F. soit pénalisé à cause de la faute de Formici. Nous avons donc décidé de retirer l'affaire à la commission d'homologation des contrats. Mais nous ne voulons pas que ce genre d'histoire se reproduise. Et nous nous sommes quittés bons amis avec le T.A.F., ce qui est le principal. »

On peut dire que la conclusion de cette affaire, si elle s'est fait attendre, nous surprend agréablement par son caractère amical. Dont certains feraient bien de s'inspirer...

Merci à But pour l'article et à cris72 pour le scan.


Main Menu