Rétro SCO Angers

ISSIAKA OUATTARA DE BOBODIOULASSO

ANGERS. — Issiaka Ouattara était international de Haute-Volta à 17 ans. Il est né le 3 août 1954 à Bobodioulasso. A 15 ans, il portait les couleurs de l'Etoile filante de Ouagadougou. A 16 ans, il marquait but sur but. A 17 ans, donc, sous le maillot de l'équipe nationale, il était un avant centre redoutable et redouté. La ville de Ouagadougou était jumelée avec celle de Loudun. A ce titre, le sénateur-maire de la coquette cité de la Vienne, M. Monori, fit un voyage en Haute-Volta. Pour sa petite équipe de football, il demanda si un bon joueur de football ne serait pas intéressé par un séjour en France. Ouattara était d'accord et quand M. Monori lui dit que Loudun venait d'accéder à la première division, son accord devint enthousiasme. Las... la première division en question, c'était celle de la Vienne...

Mais Issiaka est un brave garçon. Il fit à peine la grimace et c'est même de bon cœur qu'il revêtit la tenue de sa nouvelle formation. Résultat : en deux saisons il marqua plus de 50 buts. Loudun connut deux « montées » de la première division à la promotion d'honneur.

... Et à Angers on eut vent de cette efficacité. Si bien que le S.C.O. enrôla Ouattara en juillet 1974. Cette fols, c'était bien la première division, la vraie. Mais pour jouer en équipe première, les places étaient chères. Pancho Gonzalez, pourtant, lui fit trois fois confiance. Dans une équipe qui se traînait en bas du classement. C'était un drôle de cadeau. Dans la formation de 3e division, par contre, l'efficacité de Issiaka ne tarda pas à se vérifier. Elle est tout à fait confirmée cette saison sous la direction de Michlovski.

A plusieurs reprises, le solide gaillard a réalisé des « triplés ». Il est un des attraits des levers de rideau au stade Jean-Bouin. Ses déboulés à vive allure, ses tirs puissants, ses reprises de la tête souvent victorieuses font merveille. Il n'a que 21 ans. Il ne s'arrêtera pas en si bon chemin. Un jour ou l'autre, peut-être proche, on parlera de Issiaka Ouattara. ... Sissi pour ses camarades.

Yves RICHARD.


Ouattara : un danger pour l'U.S. Mans.

Merci à cris72 pour les scans.


Main Menu