Rétro SCO Angers

La seconde jeunesse de Berdoll

ORLÉANS. — « On a besoin de prendre des gifles, à condition de ne pas tendre l'autre joue. » Ainsi philosophait Pierre Garcia, qui ne voulait pas dramatiser le cuisant revers de son équipe, sous-entendant par là que la leçon serait retenue. Depuis dix-huit mois qu'il entraîne Abbeville, c'était la première fois qu'il voyait un tel naufrage, l'autre carton encaissé à Tours (4-0) n'ayant pas eu, à ses yeux, un tel caractère de « faillite générale ».

A l'évidence, Orléans, très motivé, entreprenant, homogène, et constant dans l'effort, a livré un match plein, à l'image de celui gagné devant Angers sur le même score de 5-0, lors de la première journée du Championnat.

Pour Jacky Lemée, c'est la confirmation des progrès affichés par toute l'équipe au cours des dernières rencontres, à Sedan et au Stade Français 92, une équipe faisant preuve d'une tranquille assurance en défense et résolument offensive. Dans cet ensemble — le meilleur qui puisse être aligné — tous les joueurs opérant à l'unisson, ont coopéré au succès.

On en classera tout de même deux au-dessus du lot : le capitaine Serge Chiesa, qui distilla d'excellentes balles et planta, sur coup franc savamment calculé, l'une d'elles dans les filets, et Marc Berdoll, qui, irrésistible et dans un jour faste, trouva le moyen d'inscrire quatre buts, tous d'excellente facture. Certes, le marquage quelque peu élastique d'Abbeville, favorisa ses desseins. N'empêche qu'une telle réussite est assez exceptionnelle.

Maurice PERCHERON.

MARCO N'A PAS FINI

Quand, à vingt ans, il était le meilleur réalisateur d'Angers, alors en Première Division, avec 29 buts au cours de la saison 1973-1974, Marc Berdoll avait marqué quatre fois en un seul match. Ce qui lui valut d'être sélectionné en équipe de France où il se trouvait du reste en compagnie de Serge Chiesa devenu Orléanais lui aussi.

Dix ans après, « Marco » vient de réaliser le second quadruplé de sa carrière au stade de la Source. Si pour ses débuts a Orléans il n'avait pas fait preuve d'un très bon réalisme (8 buts la saison dernière), cette année, il s'est signalé par trois doublés face à Angers et Valenciennes et à Montceau fin septembre.

Disposant d'un milieu de terrain suffisamment étoffé sous la conduite de Serge Chiesa, Jacky Lemée laissa à Guy Stephan toute liberté pour opérer en pointe, ce qui permit à Berdoll d'évoluer plus en retrait, trouvant ainsi une grande marge de manoeuvre. Lemée déclara à ce propos : « J'ai dit à Marco, dans cette position, Garande avait marqué 22 buts, pourquoi pas toi ? »

Merci à France Football (27-11-1983) pour les articles et à Marc M. pour les scans. En prime, ci-dessous, un autre petit article de France Football daté du 31-07-1990.

Une visite appréciée à Angers pour la venue de Bourges, celle de l'ancien attaquant international Marc Berdoll en vacances actuellement dans la région. Aujourd'hui moniteur des sports à L'Hôpital, en Lorraine, Marc Berdoll est également entraîneur-joueur du club local qui évolue en Division Régionale.


Main Menu