Rétro SCO Angers

Pascal JANIN

La deuxième défense du championnat grâce à Janin (et aux autres, dit-il)

ANGERS. - Trois postes dans l'équipe exigent plus que tous les autres, d'évoluer avec confiance en ses moyens. Ils sont tous les trois placés dans l'axe : l'avant-centre parce qu'il doit réussir des buts, le gardien parce qu'il doit les empêcher et le libéro que la position sur le terrain place sous les yeux du public et de la critique. Tous trois sont vulnérables au plan psychologique, si les affaires ne tournent pas. Tous trois sont souvent euphoriques, pour peu qu'elles marchent.

Pascal Janin qui entame, à 23 ans, la sixième saison au niveau de l'élite possède suffisamment d'expérience pour ne pas trop se culpabiliser, ni pour se prendre pour le roi. La saison passée, il a ramassé le ballon soixante-huit fois dans les filets (en 38 matches).

Au cours de l'exercice 79-80, il n'a dû baisser sa grande carcasse de 188 centimètres, que quatre fois en six rencontres. « Et que les quatre buts encaissés, trois pourraient être évités. Surtout celui contre Bastia ».

Aussi, n'hésite-t-il pas à l'autocritique : « Pour m'améliorer, encore, il faut que je soigne mes sorties. Il y a trop de ballons qui passent devant les buts, sans que je les prenne. Avec ma taille, je devrais pouvoir y arriver. Mais souvent, je fais deux pas en avant et un en arrière. Je crois qu'il faut un déclic : réussir deux ou trois bonnes interventions de ce genre au cours d'un match et je prendrai confiance ».

En tout cas, le progrès d'ensemble du système défensif angevini crève les yeux, même si Steck a paru fébrile, contre l'O.M. et si Felci, légèrement blessé, a connu quelques difficultés avec un adversaire direct (Florès sur le papier) qu'il ne voyait jamais et un poison nommé Temime qui venait souvent sévir de son côté.

AUDRAIN, LE PERTURBATEUR

Le S.C.O. Angers dispose maintenant de la deuxième défense du championnat, derrière Lille et à égalité avec le F.C. Nantes, gui envisageait précisément de faire de Janin, l'intérimaire de Bertrand-Demanes.

L'Angevin ne doit pas regretter son choix : rester une saison de plus au moins pour l'instant.

Il se plaît à souligner que toute l'équipe se partage le mérite de cette rigueur défensive qui n'a tellement jamais collé à la réputation angevine.

Elie Fruchart abondait dans ce sens : « L'un des aspects positifs de cette soirée, ce fut la transformation de Maroc. Il n'est pas porté sur le travail défensif. Mais quand il a vu Audrain se comporter en véritable attaquant supplémentaire, il a pu rester aux côtés de Baltimore ! ».

Ce sens collectif, Michel Audrain n'en est pas dénué. Il a tant couru et s'est tant dépensé. Si son tempérament offensif et son enthousiasme communicatif obligèrent à remodeler le milieu de terrain de son équipe, ils perturbèrent celle d'en face.

Et puis pour ses véritables débuts, il a réussi un but superbe.

Voilà de l'esprit d'à-propos.

Michel BIHAN.

Augustin après 72 heures de repos, et de soins, devrait pouvoir reprendre l'entraînement en fin de semaine.


Janin dans ses œuvres.

Merci à Ouest France pour l'article et à cris72 pour le scan.


Main Menu